Charges de copropriétés dans le neuf : quand est dûe la première échéance pour les nouveaux propriétaires?

L’achat en VEFA (Vente en Etat Futur d’Achèvement) permet de devenir propriétaire d’un bien immobilier neuf, que ce soit une maison ou un appartement. Lorsque ce bien se situe au sein d’une copropriété, il est nécessaire pour tous les propriétaires de participer au paiement des charges d’entretien et de fonctionnement de la copropriété. Ces charges, dites “de copropriété”, ne concernent que les parties communes de l’immeuble.

Quel est le montant qui devra être payé, et à partir de quand le premier paiement sera-t-il dû ?

1. Le montant des charges de l’immeuble

Le montant global des charges de copropriété dépend du montant des différents contrats souscrits, ainsi que de toutes les dépenses faites au nom du syndicat des copropriétaires (travaux, honoraires de syndic, affranchissements, etc.). Les différents contrats sont souscrits suite à l’accord préalable de l’ensemble des copropriétaires lors de la première assemblée générale (Assemblée Générale Constitutive), qui désigne également le syndic de la copropriété. Cette première réunion des copropriétaires intervient dans les 12 mois suivant la nomination du syndic provisoire, nommé par le promoteur lors de la création de la copropriété.

(Lire notre article “La première AG des immeubles neufs : l’Assemblée Générale Constitutive”).

Le saviez-vous ?

Entrée en vigueur en mars 2014, la loi ALUR prévoit différentes obligations pour les copropriétés, dont certaines concernent directement les immeubles neufs. On retrouve notamment parmi elles :

  • l’immatriculation des copropriĂ©tĂ©s au registre national tenu par l’ANAH,
  • la tenue d’une fiche synthĂ©tique,
  • la rĂ©alisation d’une mise en concurrence du syndic provisoire lors de l’AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale Constitutive
  • une dĂ©rogation temporaire de crĂ©ation du fonds de travaux pour une durĂ©e de 5 ans
  • etc…

2. Le paiement des charges

Les premières dépenses pour l’immeuble apparaissent à la création de la copropriété, au sens juridique, par le promoteur. En effet, l’immeuble bâti doit, par exemple, être couvert par une assurance dès la réception des travaux par le promoteur. Néanmoins, il est possible qu’à ce moment les lots n’aient pas encore été livrés aux différents acquéreurs des lots.

Bon à savoir : Différence entre réception et livraison

La réception des travaux intervient entre la ou les sociétés de construction et le promoteur, à l’achèvement des travaux. La livraison, quant à elle, implique le transfert de propriété du bien entre le promoteur et les différents acquéreurs. La livraison intervient donc après la réception. Lorsque les parties communes sont livrées, il y a transfert de propriété entre le promoteur et l’ensemble du syndicat des copropriétaires. Même si la livraison d’une partie privative n’a pas été faite, il est possible d’être déjà propriétaire de sa part des parties communes.

  • Avant l’achèvement du lot

La loi indique que “l’acquéreur n’est tenu au règlement des charges de copropriété qu’à partir de l’achèvement des lots acquis”. Cela signifie que tant que les travaux ne sont pas finis pour un lot, son propriétaire n’a pas à payer les charges de copropriété liées à ce lot, même si la plupart des autres lots et les parties communes sont livrés. Ainsi, c’est au promoteur de prendre à sa charge les appels de fonds émis pour les lots non achevés. 

Il en va de même pour les lots non vendus à la date d’émission des appels de fonds, ce qui permet aux autres copropriétaires de ne pas devoir supporter les charges des lots qui n’ont pas encore trouvé d’acquéreurs.

  • Après l’achèvement du lot

Lorsque le lot est achevé, et que les travaux de ce lot sont finis, c’est au nouveau propriétaire de prendre à sa charge les appels de fonds, même si le lot n’a pas encore été réceptionné. Il n’y a pas de rétroaction du paiement, et le promoteur ne peut pas demander au copropriétaire de rembourser ce qui a été payé avant l’achèvement du ou des lots.

3. Les premiers appels de fonds

Il est important de noter qu’il est interdit pour le syndic d’appeler des fonds sans qu’un budget soit voté au préalable en assemblée générale. Depuis 2010, il est tout de même possible pour un syndic provisoire de procéder à des appels de fonds avant la première assemblée générale, si et seulement si un montant est prévu par le règlement de copropriété.

Le syndic provisoire peut également avancer des fonds pour le syndicat des copropriétaires si cela est nécessaire, contrairement au syndic de copropriété désigné par l’assemblée générale. 

Ces premiers appels de fonds et ces avances permettent de payer les dĂ©penses indispensables avant la première assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale : assurance, factures d’eau, d’électricitĂ© ou encore de gaz. Les autres dĂ©penses – nettoyage des parties communes, entretien des espaces verts, etc. – n’interviendront qu’après les souscriptions des contrats, dĂ©cidĂ©es par le syndicat des copropriĂ©taires.

Une fois le budget voté, chaque copropriétaire devra s’acquitter trimestriellement d’une quote-part de charges constituant une provision, et qui sera réajustée chaque année en fonction des dépenses réelles et du nouveau budget voté en AG.

4. La quote-part Ă  payer

La quote-part de charges payées par un copropriétaire est définie selon les tantièmes qu’il possède au sein de l’immeuble. Ces tantièmes représentent la ou les parties privatives d’un copropriétaire, ainsi que sa part des parties communes détenue au sein de la copropriété.

Ces tantièmes sont définis par le règlement de copropriété et dépendent de la taille du bien, de sa situation dans l’immeuble, de son exposition, etc. Par exemple , le règlement de copropriété peut prévoir que le propriétaire d’un appartement situé au dernier étage prendra objectivement plus l’ascenseur que le propriétaire d’un appartement situé au premier étage ; et que les tantièmes “ascenseur” seront donc plus importants pour le premier propriétaire.

Chaque année, une vérification des comptes est effectuée et une régule de charges intervient. Si trop de provisions ont été appelées par rapport aux dépenses réelles, alors le trop plein sera reversé aux copropriétaires, selon leur quote-part au sein de la copropriété. Dans le cas contraire, si plus de dépenses ont été faites par rapport aux provisions appelées, l’insuffisance fera l’objet d’un appel de fonds exceptionnel.

Bon Ă  savoir : Calculer le montant de ses appels de fonds

Le calcul du montant à payer par le copropriétaire se fait en fonction des tantièmes du ou des lots acquis, indiqués dans l’état descriptif de division de l’immeuble. 

Si un propriétaire possède 200/5000ème et que le budget de la copropriété est de 60 000€, le calcul à faire sera le suivant : 60 000 x 2005000 = 2 400€

Le copropriétaire devra donc payer 2 400€ par an. Cela représente 600€ par trimestre, et donc par appel de fonds.

.

En conclusion

Les toutes premières charges de copropriété sont donc dues par les copropriétaires dès l’achèvement de leur(s) lot(s) acquis et pas avant, même si le reste de l’immeuble est déjà achevé et que plusieurs appels de fonds ont déjà été émis. Sans cette condition, c’est au promoteur de prendre ces dépenses à sa charge, et il ne pourra pas se faire rembourser par le propriétaire du lot.

    Article Econhomes

    Econhomes accompagne les promoteurs pour estimer les charges des programmes neufs

    En savoir plus :

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    DPE collectif

    DPE collectif

    DPE collectifIssu de la loi Climat et Résilience 2021, le diagnostic de performance énergétique (DPE) collectif est obligatoire depuis le 1er janvier 2024. Il concerne les copropriétés de plus de 200 lots et les mono-propriétés ayant déposé leurs permis de construire...

    Tri des biodéchets obligatoire en copropriété

    Tri des biodéchets obligatoire en copropriété

    La loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (loi AGEC) impose depuis janvier 2024 en France le tri obligatoire des biodĂ©chets. Chaque citoyen doit collecter ces dĂ©chets organiques dans des conteneurs spĂ©cifiques, et les municipalitĂ©s assurent la collecte rĂ©gulière. Les biodĂ©chets comprennent les dĂ©chets alimentaires et verts, Ă  l’exclusion de certains Ă©lĂ©ments. Le compostage est privilĂ©giĂ© pour la valorisation des biodĂ©chets. Les syndics doivent informer les rĂ©sidents, et les copropriĂ©tĂ©s peuvent opter pour des composteurs collectifs. Les gestionnaires de copropriĂ©tĂ© jouent un rĂ´le clĂ© dans la communication et l’optimisation des coĂ»ts liĂ©s Ă  cette dĂ©marche environnementale.

    Copropriétés en difficulté

    Copropriétés en difficulté

    DĂ©couvrez les enjeux et solutions pour les copropriĂ©tĂ©s en difficultĂ© en France : de la gestion des impayĂ©s Ă  l’Ă©quilibre financier, cet article offre un Ă©clairage complet sur les dĂ©fis et recours disponibles.