fbpx

Mur végétal, quel impact sur les charges ?

Vous aimeriez installer un mur végétal sur la façade de votre copropriété ?

Vous vous demandez quels sont les bénéfices attendus d’une telle installation ?

Si le mur végétal est avant tout un ornement mis en place pour des raisons esthétiques, il peut aussi jouer un rôle au niveau de l’isolation thermique et acoustique du bâtiment, et du bien-être des copropriétaires en général.

Dans la lignée de la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), tous les bâtiments construits après le 1er mars 2017 ont pour objectif de mieux maîtriser leurs consommations énergétiques. Différentes solutions sont alors envisageables : installation de systèmes de chauffage, ventilation ou climatisation plus performantes, utilisation des énergies renouvelables… Ces enjeux sont d’autant plus importants dans les grandes villes, où une forte densité de population provoque de véritables îlots de chaleur, nuisant à la qualité de vie des habitants. Dans ce contexte, le mur végétal présente de nombreux avantages, non seulement pour les bâtiments neufs, mais aussi pour les copropriétés déjà existantes.

Est-ce qu’un mur végétal serait intéressant pour ma copropriété ?

Outre l’aspect esthétique, un mur végétal peut impacter non seulement la qualité de votre vie quotidienne, mais également le montant de vos charges.

Au niveau de votre facture de chauffage

Un mur végétal permet de réduire les transferts de chaleur, améliorant ainsi l’isolation thermique du bâtiment. Votre système de chauffage sera alors moins demandeur en énergie, réduisant ainsi votre consommation.

Vous souhaitez en savoir plus sur les différentes solutions de chauffage en copropriété ?

Au niveau de votre qualité de vie

Installer un mur végétal copropriété

Outre l’aspect financier, l’installation d’un mur végétal apporte un confort supplémentaire sur le long terme.

En effet, en fonction du type de façade choisie, il est possible de réduire les nuisances sonores liées à la circulation notamment, jusqu’à 8 db. Elles limitent les risques de tags et participent à la rétention des eaux pluviales (entre 4 et 38 mm).

Enfin de manière plus large, les façades végétalisées constituent des “pièges” pour les particules de pollution, améliorant ainsi la qualité de l’air. Elles développent également la biodiversité en ville et absorbent une partie de la lumière, régulant ainsi la température moyenne en ville et impactant in fine le bien-être général des citadins. Installer un mur végétal sur son immeuble est donc un acte éco-responsable.

Cependant, ces différents effets seront plus ou moins impactant en fonction du type de mur végétal choisi.

Qu’entend-on par mur végétal ?

Plusieurs solutions existent pour végétaliser une façade :

La végétalisation directe

Mur vegetal vegetalisation directe

Il est possible de recourir à des plantes grimpantes, comme du lierre, qui se développent directement sur la façade à partir du sol. Ce type de végétaux ne nécessitant quasiment pas d’entretien, cette solution est la moins onéreuse pour la copropriété.

Cependant, les plantes grimpantes sont à éviter pour les vieux bâtiments. Elles risquent en effet d’abîmer la façade en s’infiltrant par exemple trop profondément dans les joints.

La végétalisation indirecte

Vegetalisation indirecte copropriete

La copropriété peut également faire le choix d’installer au préalable une structure métallique, avec par exemple une grille, à laquelle les plantes pourraient s’accrocher et se développer. On parle alors de “mur végétal”, ou végétalisation indirecte, où des substrats organiques jouent le rôle d’engrais.

Vous bénéficierez alors d’un plus large choix de plantes, notamment des plantes à tiges, et d’une isolation thermique plus importante, limitant davantage votre facture d’énergie. En revanche, ce type de structure demande une grande quantité d’engrais et d’eau et nécessite donc un entretien plus régulier : en général, 2 à 3 opérations annuelles sont nécessaires, notamment pour la taille, le désherbage et le remplacement des plantes.

De manière générale, plus l’épaisseur de la façade sera importante, et plus les avantages précédemment cités (au niveau thermique, acoustique…) seront notables. Ainsi, nous vous conseillons de recourir à une végétalisation indirecte, où le substrat représentera une couche supplémentaire entre votre façade et l’extérieur.

Astuces immobilier econhomes

Quels sont les éléments à prendre en compte avant d’opter pour cette solution ?

Tout d’abord, la mise en place d’un mur végétal est conditionnée par les caractéristiques du bâtiment et son accessibilité.

Une fois ces deux éléments pris en compte, ce type de décision nécessite l’accord préalable de l’assemblée générale. Une fois la disposition validée, vous pouvez solliciter des professionnels qui accompagnent votre copropriété dans les différentes possibilités de conception conformes aux règles de votre PLU (Plan Local d’Urbanisme).

Il est également à noter que si cette solution permet de réduire votre facture énergétique, elle pèse en revanche davantage sur votre consommation d’eau liée à l’arrosage, le plus souvent via un système goutte-à-goutte programmé. Un système de récupération des eaux pluviales peut-être envisagé.

Econhomes peut vous apporter des solutions en matière de réduction des consommations d’eau sur votre copropriété de manière générale.

Réduisez les consommations d'eau de votre copropriété

Effets mur vegetal copropriete

Enfin, la mise en place d’un mur végétal est une solution dont les effets ne seront visibles que sur le long terme. En effet, quelle que soit la solution retenue, un certain délai est à prévoir afin que les végétaux se développent suffisamment pour jouer pleinement leur rôle. Par ailleurs, plusieurs facteurs climatiques limiteront le choix des plantes possibles, notamment l’ensoleillement.

S’il n’existe pas aujourd’hui d’aides financières précises au niveau national, certaines municipalités, notamment celles où les îlots de chaleur sont les plus importants, proposent un accompagnement financier. C’est le cas par exemple de la ville de Paris via l’organisme Eco-rénovons, qui propose d’accompagner les copropriétés dans leur projet de mur végétal, aussi bien au niveau technique que financier avec une subvention pouvant couvrir jusqu’à 30% des travaux.

Pour aller plus loin, il est également possible de mettre en place cette solution sur le toit terrasse de votre copropriété (si vous en disposez d’une), où les bénéfices seront sensiblement les mêmes. Cependant, là aussi, une étude de faisabilité doit être réalisée par un professionnel.

En conclusion :

Installer un mur végétal sur la façade de votre copropriété vous apportera de nombreux bénéfices, non seulement financiers en réduisant vos consommations énergétiques. Mais également un meilleur confort de vie grâce à l’isolation sonore ; le tout en participant à réduire les impacts négatifs de la pollution urbaine dans votre ville.

Infographie avantages mur vegetal copropriete

Vous êtes convaincu ?

Nos experts peuvent vous accompagner dans le choix du prestataire d’espaces verts le mieux adapté pour votre futur mur végétal

Ces articles pourraient vous intéresser :

Share This